affiche zenDe plus en plus de personnes souhaitent devenir thérapeutes. Les écoles se multiplient et recrutent des élèves facilement au travers des salons, magazines mais quant est il du marché pour réussir une activité pour en vivre.

Le marché actuel est relativement « saturé » dans les grandes villes et seules les écoles formant des thérapeutes tirent leurs épingles du jeu par un marketing de recrutement efficace surfant sur une mode.

Selon une étude, les personnes passionnées, attirées par une formation de thérapeute croient avoir trouvées une activité qui va les épanouir dans la vie or la réalité est tout autre : dans la plus part des cas, un intérêt passionné est né pour « soigner » ou « libérer » une blessure, un traumatisme.

Selon une autre étude (1), dans les grandes agglomérations, 70% des personnes se formant à une activité de thérapeute auront à terme un outil pour elles pour soulager et comprendre une blessure mais n’en feront pas une activité professionnelle (ou ne pourront pas en vivre du tout). 20% des personnes pourront en vivre partiellement et 5% pourront générer un flux d’activité permettant de tirer des profits significatifs et 5% auront un salaire digne d’une activité professionnelle en tant que telle.

Ne vous trompez pas, prenez le temps de faire la part des choses : un bilan, une introspection de votre état d’Être et de vos motivations réelles… afin d’éviter un échec si vous misez tout sur un projet.

Alors dans quelle catégorie votre projet actuel se situe ? Réfléchissez, analysez et prenez des conseils auprès de personnes ou organismes compétents  et faites une vraie étude de marché (voir les dossiers PROJECTEURS de AFECREATION(2)), une analyse de compétences et de vos aptitudes. Le marché ne vous fera pas de cadeaux.

Si un bilan fait auprès de professionnels fait ressortir que vous pourriez être catalogué dans la catégorie des 70%, ne perdez pas de temps et surtout de l’argent à faire des formations, stages de perfectionnement…

La plupart des thérapeutes qui ne prennent pas un essor de développement sont restés dans le mental, l’intellect, l’égo de la connaissance…

https://www.afecreation.fr/pid219/3-l-etude-de-marche.html

 

Pour ce qui est de la province, il semble que les fondamentaux soient un peu différents et que le marché se situe dans les petites villes (de 2000 à 8000 habitants) pour une raison simple : la puissance du bouche à oreille surtout si vous êtes reconnus dans votre secteur pour vos compétences et vos résultats.

Dans de telles localités, pour des activités que vous proposerez, vous pourrez avoir des contacts privilégiés facilement avec la presse locale à vide d’informations à diffuser, surtout si vous organisez des soirées conférences, ateliers etc… et vous pourrez bénéficier de salles avec une location à prix modique voire gratuite avec les associations de quartier, la mairie, le centre de loisirs etc… : vous apportez alors un flux d’activités et de découvertes qui manquent dans ces zones rurales.

Peut-être que le succès des thérapeutes dans ces régions vient aussi du fait qu’il manque des médecins  et que les personnes trouvent un soutient, une écoute, un bien-être … auprès des thérapeutes pour des symptômes pouvant être traités par un magnétiseur, un sophrologue, kinésiologue, masseur ou soins énergétiques… ?

Vous aurez d’autant plus de succès si vous ouvrez un vrai cabinet et si votre local professionnel est aménagé selon un design, des couleurs chaudes, une décoration zen, un Feng shui qui génèrent le bien-être, un cocon.

Mais n’oubliez pas que le « produit » c’est avant tout, votre savoir-faire, votre professionnalisme… dans la gratitude, la bienveillance, le respect des valeurs….

D’ailleurs, ceux qui réussissent à s’introduire sur ce marché sont ceux qui sont en parfaite harmonie avec eux-mêmes: ils n’ont pas de véritables efforts à faire car le marché vient naturellement à eux. Si vous « galérez » ou si vous êtes dans une démarche de toujours plus c’est que vous avez des choses à comprendre pour vous remettre en cause ou que vous devez changer d’orientation, de travail.

Là aussi, une étude de marché fera apparaitre de nombreux éléments.

(1) Expliquée dans télématin

(2) Anciennement APCE

Petite étude faite par sortirzen (droits réservés) publiée le 20 janvier 2018