Et si la crise du lait devenait pour nos producteurs un tremplin vers une reconversion… Ce serait un joli pied de nez aux marchés profiteurs et un pas vers la santé publique… Car de plus en plus de chercheurs et de médecins tirent la sonnette d’alarme: le lait de vache n’est pas un nutriment vital pour notre santé il est même nocif!

Faut-il rappeler qu’aucun animal ne consomme du lait produit par une autre espèce, seul l’humain fait exception. Notre organisme recevant le lait de vache comme un élément étranger réagirait sous forme d’allergies ou de maladies. Notre système immunitaire étant sollicité pour neutraliser les protéines animales d’origine étrangère serait ainsi soumis à rude épreuve, au risque d’être déréglé voire de déclancher des maladies auto-immunes.

Mais ce n’est qu’un début constat….

La consommation de lait de vache et produits laitiers favoriserait l’artériosclérose (un taux de graisse trop important) et si tenté que l’on pencherait pour le « 0% », on n’échapperait pas plus au mauvais cholestérol car ce n’est pas la graisse du lait mais ses protéines qui sont les vecteurs de l’homocystéine plasmique dans notre sang, substance projetant le cholestérol sur la paroi de nos artères.

Et encore…. L’OMS reconnait que dans les pays les plus consommateurs de lait de vache et produits dérivés, l’ostéoporose est plus fréquente. Si ce lait contient beaucoup de calcium, ce dernier serait mal assimilé par notre organisme et l’effet produit serait contraire: la déminéralisation!

Et que dire des infections ORL à répétition chez les enfants… bronchites, otites, angines, rhinopharyngites…. là encore le lait de vache est fortement suspecté…

Chez les adolescents et les adultes, la liste des pathologies liées à la consommation régulière de lait de vache et de produits dérivés serait encore plus lourde: Pour les plus bénines, on parle d’acné, de migraine, d’asthme, d’eczéma, de troubles digestifs, de cystite, d’urticaire, de rhumatisme, de conjonctivite, de fatigue, pour les plus lourdes on cite le cancer du sein et le cancer de la prostate.

De la faculté de médecine de Montpellier à l’école de santé publique d’Harvard, partout dans le monde et de plus en plus on nous prévient: arrêtez sinon modérez la consommation du lait de vache et des produits laitiers dérivés, il y a danger! Ou encore, il n’est pas nécessaire de consommer du lait ni des laitages pour avoir un taux de calcium suffisant car le calcium est présent dans presque tous les aliments: les fruits, les légumes, le poisson, les céréales, les oléagineux, l’eau…

Et pourtant, l’industrie laitière ne cesse de nous faire croire que le lait de vache est indispensable à notre santé; en vérité le lait est un gros marché, la crise des producteurs de lait en témoigne puisque les profits sont réservés aux gros distributeurs et aux multinationales de l’agro-alimentaire. Sachez que 20% du budget publicitaire de l’ensemble des produits alimentaires est consacré aux laitages!

Les sources médicales qui s’insurgent contre cette industrie au détriment de notre santé ne manquent pas.

Le professeur Henri Joyeux ( cancérologie et chirurgie digestive, Université de Montpellier) donne un conseil à ses patients cancéreux avant d’entamer toute thérapie: « Ouvrez votre réfrégirateur et jetez tous les laitages! »

Pour convaincre les enfants de se débarrasser des préjugés concernant les bienfaits du lait, il leur demande:

« Que mange la vache? »

– De l’herbe…

« Eh oui… de l’herbe et pas du lait… Est-ce qu’elle n’a pas pourtant de gros os bien solides? »

Citons également:

Docteur Jean Seignalet, « L’alimentation ou la troisième médecine » « Aucun animal ne continue à boire du lait après son sevrage, et ne souffre d’aucune carence en calcium »

Dr Nicolas Le Berre « le lait, une sacrée vacherie? »

Anne Laroche Walter: « Lait de vache: blancheur trompeuse

Frank A. Oski: « Don’t drink your milk! »

Dr Dufhillo « Vie et action »

Dr Arthuro Capdeville parle de paralysie infantile (polio), de syndrome de la mort subite du jeune enfant, de troubles nerveux… causés par l’ingestion de lait de vache.

Dr Comet dénonce des troubles hormonaux dus aux protéines lactées…

Dr Raphael Nogier: « Ce lait qui menace les femmes »

Dr William Ellis: « Si on veut avoir des allergies, il faut boire du lait »

Rolland Weinsier, Université de l’Alabama, fait le compte rendu de 57 études sur le sujet: « On a du mal à voir l’intérêt des laitages parce que leur bénéfice sur la densité osseuse est extrêmement faible. »

Des chercheurs ont regroupé 324 études montrant que la consommation de lait de vaches et dérivés est un facteur de risque pour le diabète, les maladies cardiovasculaires.

Et pourtant, vous trouverez encore des scientifiques et surtout ceux dont les études sont financées par l’industrie laitière pour affirmer le contraire. Il faut dire que chez nous la consommation annuelle moyenne par habitant s’élève à 400 kilos, ce n’est pas rien!

Alors combien de temps nous faudra t-il pour contredire Léon Tolstoï? « Les êtres humains préfèrent souvent aller à leur perte plutôt que de changer leurs habitudes. »

Et si nos producteurs de lait profitaient de la crise pour se reconvertir… ils y gagneraient sans doute car pour produire un litre de lait, il faut 840 litres d’eau, alors que pour un kilo de tomates 138 l, 106 pour un kilo de froment, 50 l pour un kilo de pommes…

En conclusion, en tant que maman soucieuse de la santé de mes enfants, je voudrais rassurer les autres mamans et leur rendre service en leur faisant profiter de mon expérience:

Depuis 7 ans j’ai arrêté de « gaver » mes enfants de laitages, ils ne boivent jamais de lait et ne mangent que des yaourts occasionnellement. Ils ont 13 ans et 11 ans, n’ont pas de carence en calcium et sont en très bonne santé. J’ai pris cette décision alors que le premier souffrait d’angines à répétition et la seconde d’éczéma.

A l’époque j’ai eu la chance de rencontrer un médecin qui m’a mise en garde contre l’effet nocif du lait et des laitages consommés quotidiennement. J’ai appliqué son conseil et les deux pathologies ont disparu en quelques semaines!

Alors si vous êtes encore septiques malgré tous les appels qui vont dans le même sens, essayez seulement, ça vaut la peine!

Source: C4N