Les 5 éléments de l’ayurveda

Lors dune conférence à Paris en octobre 2014, le Dt Chauhan Partap a expliqué les fondements de la médecine ayurvédique. Selon lui, elle s’appuie en premier sur les causes « racines » de ce qui provoquent un déséquilibre physique. Outre l’alimentation qui est déterminante pour avoir une très bonne santé, la médecine ayurvédique prend en compte 5 éléments.

1- Le corps physique

Il faut l’entretenir sur tous les plans en tenant compte notamment de la qualité de la nourriture en fonction de votre constitution (VATA, PITTA, KAPHA), l’hygiène de vie (alcool, tabac, drogue…) mais aussi de son entretien (exercices physiques (yoga, marche…)

2 – Les 5 sens

Ils participent au bon fonctionnement des sensations perçues par le corps pour nous guider: le goût pour la qualité de la nourriture, l’ouïe pour le choix de ce qui nous transporte dans la douceur et sérénité (exemple: impact d’une musique zen ou rap), l’odorat (mer iodée, arbre de forêts, odeurs des épices…), la vue pour le plaisir des yeux et enfin le toucher (la médecine ayurvédique considère que le massage est déterminant dans l’équilibre du corps humain ainsi que le toucher par la sexualité).

3 – Le mental

Le mental se décompose en 3 situations: apaisé (le discernement, l’activité cérébrale sont fluides),agité (perte du discernement et parfois de la logique, instabilité), bloqué (la dépression est proche).

4 – Le Subconscient dit « Chitta »

Toutes nos expériences de vie sont enregistrées dans le « Chitta » tel un disque dur dans lequel les programmes, les bons comme les mauvais deuil, traumas, formatages de l’enfance, déception affective…) peuvent se réactiver à tous moments. Si toute au long de notre vie, selon le Dt Chauhan nous enregistrons de bons programmes (hygiène de vie, alimentation saine, compassion, partage…) les mauvais programmes s’apaisent.

Il existe des antivirus que sont les mantras. Selon une étude menée aux USA, la vibration des sons émises par les mantras à voix haute aurait un impact puissant sur notre subconscient. Des exercices de respirations sont aussi des antivirus. Il en existe plusieurs formes qui sont tous aussi efficaces par des pratiques régulières et en conscience.

5 – L’Âme

La vie moderne a tendance à éclipser le pouvoir de l’âme. Selon le Dt Chauhan, la nourriture de l’âme c’est l’amour: l’amour de soi, l’amour des autres avec tout ce que cela signifie: respect, cœur, compassion… dans la bienveillance et de manière naturelle.

La médecine ayurvédique considère la dimension spirituelle des maladies  en faisant passer les messages selon lesquels la générosité, la tolérance, le pardon… facilitent une bonne santé ou la guérison, non pas par l’acte de faire mais plutôt par le niveau de conscience et d’évolution spirituelle que cela engendre pour pratiquer ces valeurs et mieux comprendre la vie.

Le Dt Chauhan Partap propose des consultations gratuites par l’intermédiaire de ces différents centres.  Pour plus d’informations, cliquez ici

Article rédigé par sortirzen le 29 octobre 2014 suite à une conférence faite à Paris le 27 octobre à l’IEFSANTE