hypnose1L’hypnose: une nouvelle thérapie qui doit se structurer pour le milieu médical.
Phénomène de mode surfant sur le mal-être sociétal ou réelle thérapie restant à explorer, l’hypnose connaît une pleine expansion.

Selon le Dr Léonard Amétépé, psychiatre dans la région de Toulouse, « L’engouement de l’hypnose est lié à son efficacité dans beaucoup de domaines. Il s’agit d’une thérapie brève (1 à 5 séances) par opposition à la psychanalyse où on n’en voit jamais la fin. Là, on est centré sur une solution et un résultat concrets», explique le praticien. Lui et ses collègues peuvent établir assez facilement le profil de leurs visiteurs : des personnes souffrant de douleurs chroniques, en état de stress quasi-permanent ou en manque de confiance tout simplement.

Concrètement, les hypnothérapeutes, qui utilisent évidemment beaucoup le son, le regard et les sensations, doivent tendre à un relâchement mental de leurs patients. D’un point de vue clinique, le relâchement concerne avant tout l’hémisphère gauche du cerveau, ceci afin de libérer tous les atouts de l’hémisphère droit, celui du corps, de la sensorialité, de l’imaginaire, du monde du rêve et de l’inconscient. «Un phénomène biologique se passe alors. Quelque chose peut changer au niveau cellulaire. Cela peut se prouver par imagerie magnétique», indique le Dr Léonard Amétépé.

Les exemples de belles histoires ne manquent pas, qui vont d’une claustrophobie réglée en 5 séances à du sevrage tabagique, phobies en passant par la disparition de douleurs chroniques. Si les femmes sont majoritaires à consulter, les hypnothérapeutes voient venir à eux de plus en plus de messieurs, soucieux eux aussi d’un mieux-être au sein d’une société de plus en plus impitoyable.

Hypnothérapeute: un métier à structurer

L’hypnose, c’est sérieux: ce n’est pas du spectacle. Elle doit être pratiquée par de vrais professionnels ayant une formation validée et reconnue.

Face aux tarifs pratiqués, Il n’est pas rare de voir des tarifs allant du simple au triple (40€ à 120€ la séance), les grands utilisateurs et demandeurs de cette technique (les hôpitaux, les sapeurs pompiers, les institutions médicales, maisons de retraites…) s’organisent pour former leur propre personnel.

En fait, il semble se dessiner 2 marchés: celui du milieu médical et des activités annexes encadrées, précises et le marché dit « privé » qui surfe sur les nouvelles tendances thérapeutiques pour les addictions, allergies, la gestion du stress, les phobies… soignant le mal mais pas la cause.

Certains hypnothérapeutes de la région toulousaine ont réussi à créer un groupement pour être une force de proposition élargie tant au niveau des compétences que de disponibilités auprès du milieu médial: Bon moyen pour pénétrer ce marché et suivre une clientèle !

Kishanti le 4 janvier 2013

Livres
Métaphores et suggestions hypnotiques
Hypnose – Evolution humaine – Qualité de vie – Santé
Thérapie brèves : principes et outils pratiques

Vidéo
Test hypnose