enfant intérieurLecture d’été : Les vacances – du temps pour soi

« Prendre soin de l’enfant intérieur » de Maître Thich Nhat Hanh.

En chacun de nous se trouve un enfant qui souffre. Nous avons tous connu des périodes difficiles et beaucoup d’entre nous ont été fortement perturbés durant l’enfance. Et pour nous protéger de toute cette souffrance, la seule solution que nous ayons trouvée a été d’oublier ces épisodes douloureux. Chaque fois que la douleur se réveille, cette sensation nous est si insupportable que nous refoulons nos sentiments et nos souvenirs au plus profond de notre inconscient. A tel point que nous pouvons passer des années et des années à négliger cet enfant blessé. Pourtant ce n’est pas parce que nous l’ignorons qu’il n’est pas là.  L’enfant blessé est toujours là, et il essaie d’attirer notre attention.

Il se manifeste comme il peut : « je suis là. Je suis là. Tu ne peux pas m’ignorer. Tu ne peux pas me fuir. » Désireux d’atténuer cette peine, nous refusons de l’entendre et nous en tenons aussi éloignés que possible. En vain, car cette fuite ne met pas fin à la souffrance ; bien au contraire, elle ne fait que la prolonger.

L’enfant blessé a besoin de soins et d’amour mais nous les lui refusons. La douleur et le chagrin qui nous habitent semblent insurmontables, et, effrayés par toute cette souffrance, nous la fuyons. Même si nous en avons le temps, nous ne revenons pas en nous-même par peur de la confronter. Nous nous perdons dans une quête permanente de divertissements (télévision, cinéma, activités de toutes sortes, alcool, drogues) parce que nous ne voulons pas faire cette expérience de la souffrance.
………..
Cet enfant blessé n’est pas seulement nous, il peut représenter plusieurs générations. Notre père, notre mère ont probablement aussi souffert et non pas su s’occuper de leur enfant intérieur. En prenant décidant de prendre soin de notre enfant intérieur maintenant, nous accueillons donc aussi ceux des autres générations pour une amélioration des relations des lignées familiales, nous libérons ainsi aussi nos propres enfants.

Je vous souhaite de belles retrouvailles.

Avec amour et compassion

Nayana

Sortirzen le 6 août 2015

Pour commander le livre, cliquez sur l’image suivante