optiqueUne petite révolution dans le monde des opticiens. Face à la diversité des prix proposés, à le manque de transparence des propositions commerciales lors de votre visite chez un opticien, une nouvelle réglementation entre en vigueur le 1 janvier 2018

A partir du 1er janvier 2018, les opticiens devront modifier leur fonctionnement et leur forme de commercialisation à savoir :

1 – afficher les tarifs de leurs prestations sur leur devanture,

2 – établir un devis avant tout achat.

Vous portez des lunettes? Bonne nouvelle, votre passage chez l’opticien devrait bientôt devenir moins flou. Un arrêté publié au Journal officiel du 4 mai 2017 prévoit en effet d’imposer aux opticiens « l’affichage lisible de l’extérieur, en vitrine, ou sur le site internet de vente, du prix et de l’intitulé des prestations ». De même, le texte prévoit « la remise obligatoire d’un devis avant tout achat ».

Que signifie « devis » dans l’esprit du législateur.

La prestation « devis » signifie que vous repartez avec ce document chez vous avant tout passage de commande. Actuellement, la plus part du temps on vous propose bien un devis mais l’opticien montre en même temps le dossier de sa prestation ce qui fait que vous n’avait plus la liberté de voir ailleurs.

Il faut que ce devis vous permette de faire le tour de la concurrence en toute liberté avec des documents officiels en mains sinon vous restez dans ce qui existe dans bien des cas actuellement.

Ces dispositions entreront à vigueur dès le 1er janvier 2018.

Lunettes de vue, lentilles correctrices et appareillages auditifs

Cette mesure ne concernera que « les produits d’optique lunetterie correctrice » et l’ « appareillage des déficients de l’ouïe », précise l’arrêté. Ainsi, « la vente des autres produits et prestations assurées par ces mêmes professionnels, telles que la vente de lunettes de soleil, de liquide d’entretien de lentilles correctrices ou d’accessoires non nécessaires au fonctionnement des audioprothèses, est soumise aux seules règles générales d’information du consommateur ».

En mars dernier, le magazine 60 millions de consommateurs dénonçait un manque de transparence sur les offres de lunettes, des écarts de prix notables entre les différentes boutiques au sein d’une même enseigne et des détails insuffisants sur les devis.

Ces mesures de transparence devraient donc permettre aux personnes portant des lunettes de choisir leurs produits en connaissance de cause et de connaître le prix de chaque prestation dans le détail.